L'égo spirituel

Attention danger, sujet délicat, je ne veux froisser personne. Quoique...

Cependant, j'ai pu constater que beaucoup tombent dans le piège (moi la première), une fois entré dans une voie dit spirituel, on se met à vouloir "tuer" l'égo, et on se cache ensuite derrière de beaux vêtements blanc plein de pureté, emprunt d'humilité toute égocentré...

D'abord, qu'est-ce que l'égo ? L'égo, c'est le JE, celui qui se compare, celui qui hiérarchise, celui qui juge. C'est aussi celui qui classifie, qui donne une forme aux choses, celui qui permet à notre ordinateur central de fonctionner.

Pendant notre enfance, notre mental fonctionnait très bien, notre âme était bien présente, nous vivions dans le moment présent, connecté de tout et connecté au tout. Et puis, comme la machinerie humaine se met en route, et que nous sommes aussi là pour bien se marrer (et évoluer au passage) faut le dire, nous allons vivre des blessures, des traumatismes et nous allons créer : nos enfants intérieures, alias, notre égo va se mettre en mode protection. Et c'est là que nous par en live, notre mental, notre égo, bien à sa place, détendu, suite à ces traumatismes, rajoute un nouveau rôle à ses fonctions : il va devenir notre protecteur.

Seulement voilà, de part ses fonctions, il va commencer à avoir des comportements étrange, par exemple j'ai tellement souffert quand mon partenaire m'a quitter que j'ai alors trouvé une solution pour ne plus revivre ça : ne plus tomber amoureux, ou bien, repousser (de manière inconsciente ) les potentiels prétendant(es)

Ou alors : maman et papa veulent que je sois médecin, je vais donc faire médecin (alors qu'u fond de moi je voudrai être danseur), ou au contraire : maman et papa veulent que je sois médecin, alors je vais faire tout l'opposé !

L'inconscient, la partie immergé de l'iceberg, va s'exprimer de 1000 manières. Le mental, en partie visible, va tout classifier, apporter des justifications, des excuses, des jugements pour légitimer ces comportements.

Et voilà qu'un jour, nous arrivons au porte de la spiritualité consciente, nous voulons évoluer, plus de paix intérieure, et certains vont avoir envie de ne plus juger, être seulement amour, et rayonner la lumière.

Dans l'idée, c'est bien, c'est beau. Seulement il y a un mais. Dans notre êtreté d'être humain incarné aujourd'hui, nous avons grandi avec notre conditionnement, notre hiérarchisation des individu, et voilà que l'égo spirituel fait son apparition. A tellement vouloir être amour, on a oublié que l'amour commençait par soi-même. S'aimer, c'est aimer toutes ces parts de nous même. S'aimer, c'est aimer nos ombres, pas de les tuer.

Faire avec, les embrasser, les regarder comme nous regarderions un enfant tomber après avoir essayer de se mettre debout.

Etre entier, c'est être en partie ombre, et en partie lumière.

Pourquoi voulons tuer l'égo ?

Parce qu'il entrave notre liberté

Pourquoi le fait-il ?

Parce qu'il a enregistrer des comportements nous permettant d'éviter à tout prix de vivre à nouveau une situation vécu dans l'enfance dans laquelle nous avons cru mourir.

Alors j'aurai bien un conseil, regardons notre égo spirituel avec compassion, lui qui à tant envie que nous soyons vertueux et plein de lumière, regardons aussi nos ombres qui sont l'expression de nos blessures, frustration de ne plus être UN, toutes ces parts veulent notre bien-être, elles n'ont juste pas la même stratégies.

Apprenons à danser avec ces parts, laissons leur la places d'être là et regardons nous comme nous regarderions un enfant après être tombé au sol.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Yuna Charbonneau

5, rue des myosotis, Montpellier

 06.73.44.62.14

yunabzh@gmail.com

Numéro SIRET : 853 142 289 00018