Aimer son égo

Beaucoup de gens en spiritualité n'aime pas l'égo, on une image négative de celui-ci, veulent l'évincer.

Je voudrai ici te proposer une nouvelle manière de le voir : comme un enfant blessé, qui aurai des systèmes de croyances tragiques.

Nous naissons, plus ou moins tous pareil, car oui, il y a quand même les émotions de la maman dans le ventre, les mémoires trans-générationnelle et le karma qui sont déjà inscrit. Mais quand bien même, lorsque nous naissons, nous sommes innocent, curieux de découvrir le monde, nous sommes amour.

Puis, nous allons vivre des blessures, j'ai 3 mois, je ne vois plus ma maman dans mon champs de vision, j'ai peur, peur de mourir, m'a t'on abandonné ? Cette sitatution durera peut-être seulement 5, 6 minutes, mais ce sera suffisant pour inscrire en moi une blessure, une peur, celle d'être abandonné. Puis à l'âge de 5 ans, je vais me faire gronder par mon père parce que j'ai fais tomber un objet. Comme je ne l'avais pas fait exprès, je vais en conclure que je suis une mauvaise personne, car lorsqu'on est enfant, c'est toujours l'adulte qui a raison.

C'est 2 expériences à priori anodines vont créer des blessures en moi. Suite à ces blessures, je vais mettre en place des protections comme par exemple, pour ne plus être abandonné, lorsque je rencontrerai l'être aimé, je vais vouloir le posséder, comme ça cela me donnera la sensation de ne plus pouvoir être abandonné

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Yuna Charbonneau

5, rue des myosotis, Montpellier

 06.73.44.62.14

yunabzh@gmail.com

Numéro SIRET : 853 142 289 00018